Fin de gestation pour le projet de loi de programmation pluriannuelle de la recherche (LPPR)



Fin de gestation pour le projet de loi de programmation pluriannuelle de la recherche (LPPR)
En préparation depuis plusieurs mois, annoncé par Emmanuel Macron lors de la cérémonie des 80 ans du CNRS en novembre 2019, retardé dans sa publication par les conséquences sanitaires de l’épidémie de la Covid-19, le projet de loi de programmation pluriannuelle de la recherche (LPPR) pour les années 2021 à 2030 entre depuis le début de cet été dans une procédure d’accélération et passe son examen parlementaire à l’Assemblée nationale dès le début de cette session de septembre.

Très orienté sur la recherche publique le projet de loi comprend également des nouvelles mesures en faveur du développement des coopérations entre la recherche publique et les entreprises. Ambitieuse dans ses objectifs, la LPPR dote-t-elle la recherche de moyens suffisants pour relever les défis sociétaux et pour lui permettre d’apporter des réponses innovantes à toutes les transformations en cours dans de multiples domaines : numérique, énergétique, climatique, sanitaire, … ? Ou des mesures complémentaires à ce projet vont-elles être nécessaires pour répondre à de tels objectifs ?

C’est tout l’enjeu de l’examen de ce projet de loi sur lequel le MEDEF a déjà eu l’occasion d’exprimer ses premières observations, le 12 juin, lors de la présentation de ce texte au Conseil National de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche (CNESER).

>> Télécharger le texte du projet de loi

>> Pour en savoir plus